« Le siège de la Chambre d’ Agriculture » de Quimper, VENDU par Notre Agence !! Article du Télègramme (2015)

Article de presse du télégramme et Côté Quimper

 » Le siège de la chambre d’agriculture du Finistère, à Kerfeunteun, est en passe d’être vendu. Il doit laisser la place à un projet immobilier avec la construction de quelque 200 logements. Voilà une affaire rondement menée. Il n’aura fallu que quelques mois pour trouver un acquéreur au siège de la chambre d’agriculture, installé à Penvillers face au stade et à côté du nouveau parc des expositions.

 

Hôtel interconsulaire à Cuzon

C’est en janvier dernier que la chambre d’agriculture avait officialisé son transfert à la chambre de métiers à Cuzon, avec la création d’un hôtel interconsulaire avec également la participation de Quimper-Cornouaille Développement, l’agence de développement économique et d’urbanisme de Quimper-Communauté et le comité départemental des pêches. Depuis ce dernier s’est retiré du projet préférant rester dans ses locaux d’Ergué-Gabéric. Du coup, la chambre d’agriculture avait mis en vente son site, 3.000 m² de bâtiment installés sur un terrain de trois hectares. Hier, son président, André Sergent a confirmé avoir eu plusieurs contacts pour cette vente. Et, notamment, bien qu’aucun contrat ne soit encore signé, avoir eu un contact « très avancé » avec un promoteur immobilier hexagonal, déjà présent à Quimper dans plusieurs réalisations sans toutefois préciser le nom du groupe.

200 logements

L’annonce officielle de la vente est prévue le 20 novembre prochain, lors de l’assemblée générale de la chambre d’agriculture qui sera amenée à se prononcer sur cette transaction. André Sergent a cependant confirmé nos informations. La vente porterait sur un montant d’un million d’euros correspondant en fait à la démolition du bâtiment puis la création de 200 logements sur les hauteurs de Kerfeunteun. Cette perspective permet à la chambre d’agriculture de poursuivre le chantier de l’hôtel interconsulaire dont les réunions techniques se succèdent et de retrouver un équilibre des finances.

Une manne face au déficit budgétaire prévu

« Pour la deuxième année consécutive, nous allons présenter un budget négatif de 200.000 € pour un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros », précise-t-il. Ce projet intervient alors que la chambre d’agriculture, comme d’autres organismes consulaires, est en restructuration avec une régionalisation accrue. « Au 1e r janvier, les 650 salariés des chambres d’agriculture de Bretagne, dont les 180 du Finistère, vont passer sous la bannière de la chambre régionale », rappelle-t-il. Et la chambre départementale discute actuellement des missions qui lui seront dévolues : « Tout dépendra des missions affectées à l’avenir à l’État, au conseil régional voire aux collectivités territoriales. Si elles souhaitent avoir des techniciens agricoles dans leurs structures, cela sera au détriment de la chambre d’agriculture ».

 

De 3.000 m² à 1.000 m²

« Dans le contexte agricole actuel, notre but n’est pas de faire un beau château mais de maintenir un pôle à Quimper. Nos locaux sont actuellement trop grands après le départ de plusieurs organismes comme le CER (Centre d’économie rural), ils nous coûtent de plus en plus cher à entretenir et en énergie », rappelle-t-il. Les 3.000 m² de bâtiment sont désormais occupés au deux tiers par la soixantaine d’agents du siège sur les 180 répartis dans le Finistère avec les antennes de Carhaix, Morlaix, Brest et Quimperlé. Au total, il regroupe quelque 120 personnes avec les structures associées, syndicats professionnels, de la propriété foncière, la Safer… Dans l’hôtel interconsulaire mutualisé, un projet de l’ordre de 5 à 6 millions d’euros, les besoins de la chambre d’agriculture sont estimés à 1.000 m². »

 

Print Friendly, PDF & Email